BREST

26 janvier 1976

A la descente du train en gare de Brest, je cherche ma route pour rejoindre mon affectation, c’est simple, il suffit de descendre la rue de Siam !!! Et bien allons y !!

L’OCI/DC à la Préfecture Maritime, j’avais choisi cette affectation à terre car je projetai de me construire une vie de famille. Ainsi, je suis resté 3 ans et demi dans ce service ce qui m’a permis de me marier et de voir naitre mon premier fils Frédéric le 17 février 1978.

Ce service était divisé en deux parties, l’une concernait les cartes de navigation et les instruments, l’autre les documents centralisés. Pour ma part, j’étais affecté au 1er des deux. J’avais pour mission de tenir à jour les cartes marines, et les documents nautiques, et de temps à autre, il m’arrivait de remplacer le chef à la délivrance des cartes aux bâtiments qui venaient s’approvisionner.

Si sur le plan tranquilité de vie ce poste était sympa, sur le plan professionnel, il n’avait rien de mirobolant, mais j’en avais fait le choix.

Néanmoins, une franche camaraderie régnait entre nous. Je me souviens de JOB, de CHERF, de GAILLARDON, de Mme BUREL, de BAERT, de ROUGEAU, de MORIN, de GUILLOUZIC,

Et même de l’arrivée d’une première marinette dans le service.

En mai 1976, je suivi le cours de formation à la conduite du personnel à Cherbourg.

Je fus nommé au grade de second maître le 1er avril 1977.

Au terme des 3 premières années, l’envie de prendre le large se faisait sentir. Pour autant, je fus admis à suivre le cours de brevet supérieur de Timonier sur le site de l’Ecole Navale à Lanvéoc Poulmic avant de pouvoir remettre les pieds sur un bâtiment.

Ci-après, photo de groupe, journée détente au barbecue, inspection avant l’arrivée du Président Valéry Giscard d’Estain à la Préfecture Maritime, la naissance de mon premier breton.

photodegroupe.jpgbarbecue.jpgeninspection.jpgnaissancedefred.jpg



Laisser un commentaire

Kidal-blog: site d'informat... |
L'air du temps |
vision libre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Autrement
| Virginie et Christophe
| Le blog d'Aurel